Les chats




Félins de leur espèce,
Ils dominent la maison,
Comme dans la jungle épaisse,
Où règnent leurs cousins « Lions »,

Apaisants, reposants,
Ils sont inoffensifs,
Faussement indépendants,
Et un peu trop craintifs.

Leur présence nous tempère,
Et nous rassure vivement,
Quand la vie est sévère,
Et face aux vents violents,

Ils nous transmettent leur grâce,
Ils nous comprennent vraiment,
Ils nous aident à faire face,
Ils nous soutiennent pleinement.

Et quand l’été est là,
Ardent, les jours s’allongent,
Ils sont si lents et las,
Au soleil, ils ne songent

Qu’à leur passion, « dormir »!
Ils n’ont pas leur pareil,
Ils n’ont qu’un seul avenir,
Ne rien faire, le sommeil.

Puis, et pendant des heures,
Fixer les paysages,
Pour goûter le bonheur,
Et faire de doux voyages.



Commentaires

Articles les plus consultés