La Ville



La ville s’est réveillée dans une chaleur humide,
Le métro essoufflé, repart un peu rigide,
Les trottoirs épuisés font un brin de toilette,
L’odeur du café frais capte des veilleurs en quête,

Des livreurs excités, virevoltent et s’empressent,
Les journaux par milliers, retrouvent leurs habitués,
Et dans les rédactions, effervescence et stress !
Tout comme le Boulanger qui livre sa fournée.

Les taxis énervés, piaffent, attendent l’usager,
A la station « Les Halles », tout le monde met les voiles,
Une alerte au colis, Epouvante acéphale,

Les bus ventripotents, essayent de circuler,
Sur les pavés luisants, brillants, porteurs d’histoires,
De sueurs, d’avancées, de luttes féroces, d’espoirs.



Retrouvez mon recueil de poésies des Poèmes pour Chaque saison aux Editions du Panthéon

Commentaires

Articles les plus consultés